Lieu
Mali

Date de début et de fin
janvier 2022 - août 2024

Association
SOS FAIM LUXEMBOURG ACTION POUR LE DÉVELOPPEMENT

Montant
10 000 EUR
Projet n° 355

Des caisses villageoises d’épargne et de crédit autogérées au Mali


Association
SOS FAIM LUXEMBOURG ACTION POUR LE DÉVELOPPEMENT
https://www.sosfaim.lu

Description

SOS Faim Luxembourg est une ONG D qui lutte depuis 1993 contre la faim et la pauvreté dans six pays d’Afrique au travers d’associations locales reconnues.
Le projet présenté fait partie de l’accord-cadre de coopération conclu avec le Ministère des Affaires Étrangères et Européennes du Luxembourg (M.A.E.E.) pour la période 2019-2023.

Le projet est situé au Mali, où le secteur agricole occupe 80% de la population mais ne contribue qu’à environ 38,5% du PIB du pays. Cette faible performance est la principale cause de pauvreté.
La sécurité alimentaire est préoccupante : plus de 3 millions de personnes sont concernées dont un million en insécurité alimentaire grave, dans une situation sécuritaire qui l’est tout autant.

Le potentiel agricole est pourtant fort important et pourrait largement contribuer à la lutte contre la faim. Il n’est pas exploité comme il pourrait l’être, faute de capacités techniques et organisationnelles, mais surtout faute de moyens.

A travers ce projet, SOS Faim soutient le développement des caisses villageoises d’épargne et de crédit autogérées au travers de son partenaire local CVECA, une institution reconnue de microfinances dans la région Office du Niger.
Cette institution, qui a comme ambition d’être un acteur majeur de lutte contre la pauvreté, a mis en place depuis 1994 des caisses rurales autogérées par les communautés locales dans 65 villages et 60% de son portefeuille de crédits est agricole.
Une étude approfondie révèle qu’elle doit cependant s’adapter pour pérenniser ses activités auprès de ses 45.000 clients.

C’est le but de ce projet en assurant un soutien au développement institutionnel du partenaire local (siège et agences-guichets dont l’encadrement sera renforcé), en améliorant l’accès des populations rurales aux services financiers par la décentralisation (guichets), en adaptant les offres de services aux besoins et contraintes des agriculteurs dont les capacités à utiliser ces services de manière efficiente doivent être améliorées, et en développant un produit financier en lien avec l’agriculture biologique.

Le projet est en cours depuis janvier 2022 et se terminera fin décembre 2023.

Son coût sur la durée est de € 220.000, couvert par le M.A.E.E. à hauteur de € 152.000 (69%) tandis que le partenaire local fait un apport (convention en annexes) de € 50.000.
Le solde à financer est de € 18.000, somme que l’association sollicite.


Evolution du projet
Le projet est en cours depuis janvier 2022 et il devrait se terminer en août 2024.