NOS PROJETS EN COURS ET RÉALISÉS

Projet n°
326
Montant
€ 30.000
8/12/2021
Lieu
Province de Karnali -Népal
Exécution
1/2021 – 12/2023
Association
AIDE À L'ENFANCE DE L'INDE ET DU NÉPAL – AEIN asbl ONG D
Projet
Poursuite du soutien aux femmes victimes d'abus sexuels pendant le conflit au Népal.
Description

L’asbl Aide à l’Enfance de l’Inde et du Népal (AEIN) est une ONG de développement basée au Luxembourg qui soutient des projets en Inde depuis plus de 54 ans et au Népal depuis 1997.
Sa mission est de renforcer les groupes sociaux les plus vulnérables – enfants, jeunes et femmes – dans des communautés rurales pour qu’elles puissent faire valoir leurs droits et devenir autonomes.
AEIN finance actuellement 18 projets qui sont axés sur l’éducation, la santé, l’écologie, les revenus et les droits, avec un budget annuel de € 1.4M. Depuis sa création, ce sont plus de 670 projets qu’AEIN a mené à bien.
Les projets sont cofinancés par le Ministère des Affaires Étrangères et Européennes luxembourgeois et par le fonds climat et énergie du Ministère de l’Environnement. L’association mène également au Luxembourg diverses activités de sensibilisation.

Depuis janvier 2016, AEIN soutient un projet de son partenaire Women’s Rehabilitation Center (WOREC) dans les municipalités rurales de Khara et Pipal et dans la municipalité de Musikot du district de Rukum au Népal.
La première phase de 5 ans s’est terminée fin 2020 et est suivie d’une nouvelle de 2021 à 2023 qui se déroulera dans les municipalités rurales reculées de Triveni et Pipal (district de Rukum au Népal), comptant 6.850 habitants issus en majorité de la communauté marginalisée du peuple indigène des Magar.

L’objectif du projet est de faire valoir les droits des femmes à la justice, et d’améliorer la situation économique et la santé physique et mentale de 1.700 femmes et filles victimes de violences sexuelles pendant la période du conflit (1996-2006).

Le projet vise également à réduire de 20% le taux de morbidité et de mortalité des femmes et des filles, lié à la santé sexuelle et reproductive.

Des réponses holistiques couvrant les besoins en soins médicaux, en soutiens psychologiques et juridiques et en accompagnements éducatifs et socioéconomiques sont mises en place.

L’indépendance économique facilite la réintégration des victimes dans la société et leur transformation en véritables actrices du changement.
Le projet cherche à assurer des revenus aux femmes et à leurs familles par diverses activités et à renforcer leur résilience économique en élargissant leur accès aux opportunités de travail et aux crédits par la gestion d’une coopérative. Les femmes seront ainsi formées aux techniques agricoles et recevront un soutien en semences de légumes améliorées pour une pratique de jardins potagers. Elles recevront également des formations sur le développement des affaires, l’éducation financière, la commercialisation des produits et l’élevage de bétail.

Le partenaire WOREC coordonne et met les activités en œuvre au travers de son bureau local de RUKUM en collaboration avec les bénéficiaires et les autorités locales.
La formation des 6 personnes dédiées à temps plein au projet est prévue afin d’axer leur gestion sur les résultats.Les responsables gouvernementaux nouvellement élus sont sensibilisés via des actions de plaidoyer.
Ils ont commencé à mettre en place des lois et des budgets qui prennent en compte les difficultés rencontrées par les survivantes de violences sexuelles pendant le conflit. En 2020, par exemple, les femmes ont reçu un soutien financier de € 7.000 pour développer leurs petites entreprises.

Les activités génératrices de revenus lancées par les bénéficiaires ainsi que le soutien financier par le gouvernement local assureront la pérennité des actions du projet à la sortie du projet en 2023.

Cette seconde phase du projet, débutée en janvier 2021 représente un coût total de € 274.143, cofinancé par le M.A.E.E. luxembourgeois à 80%.

AEIN recherche des fonds privés pour les 2 dernières années (2022 et 2023) à hauteur de € 36.604. Elle sollicite une intervention de € 30.000 sur la période.

Evolution

Le projet a débuté janvier 2021 et il se terminera en décembre 2023.