NOS PROJETS EN COURS ET RÉALISÉS

Projet n°
245
Montant
€ 20.000
9/12/2019
Lieu
CORAIL et PESTEL - Haïti
Exécution
2020/2021
Association
Pro-Action Développement – P.A.D. aisbl
Projet
Eau potable, hygiène et écosanisation pour Corail et Pestel
Description

L’association Pro-Action Développement (PAD), créée en 2004, a pour objectif de mettre en place, de réaliser et d’appuyer, en collaboration avec des partenaires locaux, des projets de développement ciblant les populations les plus démunies.

En 2004, un premier projet Assainissement Eau potable et Hygiène (EAH) a été mis en œuvre dans des communautés rurales de l’est du Malawi, suivi d’un second en 2006 (voir Projet 65), ciblant plus particulièrement les écoles. En 2010 et 2014, en collaboration avec l’association locale OPDE (Œuvre humanitaire pour la protection et le développement de l’enfant en difficulté), deux projets ont été initiés au Burundi (communes de Mutimbuzi et Gihanga).

Le programme EAH en Haïti « sante m se richès mwen » (ma santé c’est ma richesse) a été lancé à Corail fin 2012 (voir projet 111). Il avait pour but d’améliorer durablement l’état de santé des communautés enclavées de Corail et se déclinait en plusieurs volets : la sensibilisation du grand public, des écoles, des communautés rurales et urbaines et la mise en place de structures communales et régionales permettant la pérennité des actions entreprises (réalisation de latrines et de points d’eau avec puisage).

Le dernier projet mené à bien (voir projet 161) concernait 10 écoles et 15 localités rurales de Corail avec la construction de 7 nouveaux points d’eau, de 2.000 latrines familiales, de 10 systèmes de lavage des mains dans les écoles et de 8 blocs latrines. Il incluait la formation d’une centaine de professeurs et de 10 clubs santé.

L’association souhaite poursuivre ses actions envers cette population très défavorisée (un pays ayant un des plus hauts taux de mortalité infantile principalement à cause des diarrhées) dans la même région de la Grand’Anse, selon le programme établi qui a prouvé son efficacité malgré les difficultés locales.

Le nouveau projet concerne, en zone rurale, 3.650 bénéficiaires directs, des ménages qui auront leur propre latrine, et 35.000 bénéficiaires indirects, au profit desquels six points d’eau seront construits ainsi que quatre périmètres maraîchers pilotes, leur permettant de consommer des légumes produits localement.

Les latrines utilisées sont des latrines à déshydratation, fonctionnant sans eau, selon le principe le plus écologique permettant de valoriser les déchets en les transformant en compost ou en engrais liquide utilisables pour la fertilisation des sols et des cultures. Les dérivés issus de ces latrines seront utilisés sur les périmètres maraichers pilotes.

Le projet s’étend sur deux ans et les conditions pour le mettre en œuvre sont réunies.  Son budget total est de € 88.325, couvert actuellement par Wallonie-Bruxelles International (€ 37.443), la commune d’Ohey (€ 3.000) et la société Total (€ 6.000). L’association qui ne bénéficie que d’un soutien partiel pour l’emploi d’un Emploi à Temps Partiel prélèvera ce dont elle dispose en fonds propres : € 1.024.

Une demande est en cours auprès de la Fondation Engie, il reste une somme de € 20.858 à trouver et tout ou partie de ce montant est sollicité.

Une allocation de EUR 20.000 est attribuée à ce projet.

Evolution

Le projet est en cours depuis février 2020, mais sa réalisation accuse, en septembre, un retard de 2 à 3 mois (Covid-19).