NOS PROJETS EN COURS ET RÉALISÉS

Projet n°
121
Montant
€ 136.000
21/07/2014
Lieu
Bruxelles - Belgique
Exécution
2014/2015
Association
Médecins du Monde Belgique asbl ONG
Projet
Consolidation de l’offre de soins intégrés en Région Bruxelloise
Description

Cette association est la plus importante et la plus active dans le secteur des soins de santé aux exclus du système depuis plusieurs années. Elle a réussi à modifier pour cette population l’attitude et l’intervention financière des Pouvoirs Publics, des CPAS et de l’INAMI (voir les projets n° 19, 67 et 90).
La saturation de la première ligne de soins (les généralistes) et la segmentation de l’offre de soins (entre médecine générale, santé mentale, planification familiale, accompagnement social et aide aux toxicomanes) ont des effets d’exclusion et de ségrégation sur la population bruxelloise qui se paupérise. Pour y répondre, l’association a décidé de renforcer la première ligne de soins en créant une offre intégrée.
Elle veut par ailleurs coupler ce renforcement par une approche volontariste des publics les plus éloignés de la santé. En effet, la littérature scientifique présente généralement la santé comme organisée par niveau :

  1. le niveau communautaire (les communautés ont des pratiques curatives et préventives en dehors du système de santé classique, par exemple : les remèdes de grand’mère, les bons réflexes pour éviter de se brûler…). Ce niveau est en voie de disparition. La population n’apprend plus grand-chose de sa santé dans sa famille et sa communauté ;
  2. la première ligne de soin : la consultation d’un médecin, d’un gynécologue pour les consultations prénatales, l’infirmière à domicile, le kinésithérapeute, l’accompagnateur social ;
  3. le secteur hospitalier, en service d’urgences, très coûteux et donc à réserver à ce qui est nécessaire.

Le premier volet du projet consiste à créer pour ces populations une offre intermédiaire active, qui se déplacera vers les communautés (Médibus), identifiera 500 personnes en complet décrochage, parviendra à en référencer 200 vers les structures classiques de santé, tout en prodiguant les soins urgents avant d’accompagner les patients vers le système de droit commun.
Un système informatique permettra de créer un Dossier Médical Global, d’abord actif au sein de l’association avant d’être diffusé auprès des autres intervenants de ce type.
Le second volet, dont la réalisation ne fait pas partie du budget présenté mais bien du projet global, aura pour but de renforcer la première ligne de soins en décloisonnant les services offerts par de multiples petites associations de manière séparée aujourd’hui, afin de permettre une prise en charge complète.
Ce problème est reconnu par tous les acteurs de la santé. Il n’y a cependant aucun responsable politique qui ait osé à ce jour proposer de solution car elle demanderait à tous les acteurs de prioriser le patient sur leur propre identité.
C’est cette solution que l’association veut mettre en place à titre exemplatif pour vaincre les barrières actuelles. Elle a prouvé dans le passé qu’elle en était capable.Elle compte pouvoir obtenir ensuite des subsides dans le cadre de l’accord Gouvernemental Bruxellois et que la Région y consacre une partie des fonds européens disponibles.
Un Centre comprenant les maisons médicales, un service de santé mentale, un service de toxicomanie, le planning familial, doit voir le jour au milieu de 2016, après l’étude complète et la recherche des ressources humaines.
Le budget demandé par l’association pour la première année s’élève à € 136.000 (juin 2014/2015).
Le projet est sélectionné pour un montant d’allocation de € 136.000.

Evolution

Fin 2015, le projet a atteint ses objectifs.  En mars 2016, le gouvernement bruxellois décidait de subventionner la création de deux centres de santé tandis que le Médibus devient un outil incontournable. Le Médibus atteint certains mois 1.000 personnes (2016).