NOS PROJETS EN COURS ET RÉALISÉS

Projet n°
24
Montant
€ 385.750
20/06/2008 – 22/12/2011
Lieu
Afrique
Exécution
2008/2010
Association
Institut Euro-Africain de Droit Economique aisbl
Projet
Aide à la création d’un Institut Euro-Africain de Droit Economique
Description

Les fondateurs de cette association ont la conviction profonde que le développement de l’Afrique et l’amélioration des conditions de vie de la population africaine, passe par l’instauration d’un état garant de l’intérêt général, fixant le cadre juridique dans lequel doit évoluer l’économie.

Fondée en 1982, l’association réunit les actions de 250 professeurs, chercheurs et praticiens de Droit Economique, des magistrats, juristes d’entreprise, avocats, membres de bureaux d’études et hauts fonctionnaires. Elle est active dans 40 pays.
L’origine variée de ses membres, leur engagement et leur expertise internationale doivent permettre de mobiliser les atouts nécessaires pour accomplir la mission qu’elle s’est assignée. Elle n’a pas de fins lucratives, sa visée majeure est la coopération au développement.

Ce projet ne peut être considéré comme une aide d’urgence. Néanmoins, profondément animée par des objectifs humanitaires, il devrait permettre à terme d’améliorer, voire de créer, des structures aidant l’économie à se développer et à organiser un partage des richesses plus équilibré.
Les Etats concernés n’ont jamais bénéficié d’un encadrement juridique pour pouvoir se (re)construire. Ils se contentent d’importer un droit qui ne tient pas compte des réalités africaines et des conditions objectives pour arriver à une économie normalisée.
La Banque Mondiale reconnaît que cette situation est un frein à l’expansion économique dont ces pays ont besoin pour sortir leur population de leurs conditions de vie précaires. Quand l’économie est informelle (jusqu’à 90% dans certains pays), il n’y a plus d’Etat, aucune garantie pour les travailleurs, pas de sécurité sociale.

Le budget doit permettre, selon un agenda et un calendrier déterminés, d’entreprendre les démarches auprès des institutions internationales (Banque Mondiale, Société de Financement Internationale, ONU, Banque Africaine de Développement, Union Européenne) et auprès des Etats européens et africains. Il s’agira d’expliquer le projet et de nouer les liens nécessaires à son développement et à la réalisation de ses différentes phases – afin d’éviter comme par le passé de n’agir que selon les opportunités qui se présentent.
Un secrétariat basé en Belgique coordonne les diverses actions et diffuse les progrès réalisés. L’allocation couvre l’essentiel des frais.

Une allocation de € 385.750 est accordée à ce projet.

Evolution

Ce projet de grande ampleur a bien évolué dans différents pays, comme le démontrent les rapports de l’association et ses publications. En revanche, sur le plan de la recherche de missions et de subsides auprès des bailleurs nationaux et internationaux, les résultats sont en dessous des objectifs malgré la collaboration effective de nombreuses personnalités.
Une rallonge unique de l’allocation d’un montant de € 30.000 a été accordée pour l’année 2012, délai qui s’avère nécessaire pour atteindre l’équilibre budgétaire en 2013.
31/12/2013 : l’association progresse mais avec difficultés. Elle a poursuivi ses activités dans différents pays avec certains succès. La maturité financière n’est cependant pas acquise.
31/12/2014 : l’équilibre du budget de cette association est toujours précaire. Elle poursuit cependant ses activités avec succès. Certaines missions particulières assoient son rayonnement et contribuent à son financement : au Burkina Faso, mise sur pied d’un Code d’Investissement Agricole avec la création d’un Centre d’Investissement
durable ; une mission identique en Côte d’Ivoire, en République du Congo et au Cameroun.