NOS PROJETS EN COURS ET RÉALISÉS

Projet n°
290
Montant
€ 128.800
17/12/2020
Lieu
SILAY - Philippines
Exécution
2020/2023
Association
COOPÉRATION HUMANITAIRE Luxembourg C.H.L. asbl Ong D
Projet
Protection, soins et réinsertion de jeunes filles victimes de violences sexuelles à Silay
Description

Coopération Humanitaire Luxembourg, créée et reconnue comme ONG D en 1997, est principalement active au Népal et aux Philippines où elle se dédie à la protection et à l’éducation des jeunes filles à risques ou abusées, issues de milieux défavorisées ou de groupes ethniques minoritaires.
Elle tend à atteindre ce but en leur offrant un environnement sécurisé, un accès aux services de santé, et une éducation de qualité, en vue d’une vie adulte indépendante et d’une possibilité d’accès à une rémunération et un travail décent.

Les Philippines sont l’un des 10 pays les plus touchés par le tourisme sexuel, en forte augmentation, et par l’explosion de la cyberpédocriminalité. L’exploitation sexuelle des femmes et des enfants sévit gravement dans les populations précarisées.

C’est dans l’une des régions les plus touchées que se situe ce projet réalisé en collaboration avec son partenaire local, l’ONG Caméléon Philippines, encadrée et soutenue par Caméléon Association France.
Caméléon Philippines est présente depuis plus de 23 ans sur l’Île de Negros. Elle a inauguré en octobre 2019 une troisième maison d’accueil pour jeunes filles victimes de violences sexuelles dans la commune de Silay, après 3 années d’efforts soutenus pour la réalisation des travaux de construction, les aménagements, la mise en place des équipements, le recrutement et la formation du personnel.
L’association a acquis une expertise en matière de protection, de guérison et de réinsertion dans la société des filles victimes de violences sexuelles.

Depuis le début effectif des activités, 25 filles âgées de 5 à 18 ans, victimes de maltraitance ou d’exploitation sexuelles et placées par les services sociaux, y ont été accueillies. 8 autres, intégrées en famille d’accueil mais toujours suivies à l’extérieur, portent le nombre de bénéficiaires à 33.

Le projet, qui sera également réalisé avec un important financement du Ministère des Affaires Étrangères et Européennes du Luxembourg (M.A.E.E.), a pour but de consolider dans le temps les activités de la Maison de Silay. Il devrait lui permettre de porter sa capacité à 40 places tout en développant les autres programmes indispensables, car il s’agit de soigner ces enfants et ces jeunes filles, de les reconstruire, de les éduquer et de les préparer à devenir des femmes actives et responsables dans la société. Un cycle de minimum 4 années.

Trois autres volets spécifiques du projet sont tout aussi importants : le programme « Éducation et Développement » qui a pour but de former et parrainer 300 filles (80%) et garçons de villages environnants, de leur donner accès à l’éducation, de les accompagner – si possible jusqu’aux études supérieures – dans leurs recherches d’emploi et d’en faire de futurs leaders et des ambassadeurs des Droits de l’Enfant.
Le second programme, « Prévention et Plaidoyer », consiste à impliquer tout au long du déroulement du projet les responsables des autorités locales, de la police, des institutions, des établissements scolaires, des partenaires et des communautés dans des actions de renforcement de la prévention et de l’éradication des violences sexuelles à l’égard des enfants.
Un programme qui concerne plusieurs milliers de personnes à des degrés divers.

Le dernier aspect est celui de la pérennisation des activités à la sortie du présent projet, par la mise en place de levées de fonds locales et institutionnelles. Des activités génératrices de revenus ainsi que des actions de parrainage pour l’éducation des enfants complètent ce volet.

L’ensemble de ce vaste programme, s’étalant de septembre 2020 à août 2023, est largement développé sous ses différents aspects, y compris financiers, dans la présentation annexée à la demande qui permet de faire plus ample connaissance également des capacités des acteurs impliqués.

Le coût global du projet est établi à € 1.405.473.

Il est couvert pour € 900.000 (64%) par le M.A.E.E. La participation demandée au partenaire local est de € 150.000 (une incertitude existe dans sa capacité à atteindre cet objectif).

Le solde à financer théorique s’élève à € 355.473 sur lequel l’association sollicite une aide de € 257.600 à répartir sur 3 années.

Une allocation de € 128.800 est attribuée à ce projet.

Evolution

En attente de confirmation des données définitives de début et fin de projet.