NOS PROJETS EN COURS ET RÉALISÉS

Projet n°
241
Montant
€ 80.000
9/12/2019
Lieu
Bukavu – R.D. du Congo
Exécution
2020/2021
Association
Médecins Du Monde Belgique asbl
Projet
Programme d’aide médicale, psycho-sociale et de prévention des viols
Description

Médecins du Monde Belgique est une ONG de développement médical faisant partie d’un réseau international. L’association fournit une assistance médicale aux personnes vulnérables, en Belgique et dans le reste du monde.

Médecins du Monde gère, depuis 2015, le service des « Survivantes de Violences Sexuelles » de l’Hôpital Panzi (Bukavu) dirigé par le Dr. Mukwege, prix Nobel de la Paix en 2018.
Chaque mois, en moyenne 136 nouvelles survivantes de violences sexuelles sont admises dans ce service, dont environ 1/3 proviennent de la ville de Bukavu, avec entre 2017 et 2018 une alarmante augmentation du nombre d’enfants parmi les victimes : 27%.

Dans un contexte de banalisation de la violence basée sur le genre et sa prévalence dans l’ensemble de la société congolaise, il est crucial que les acteurs du développement et de l’aide humanitaire soutiennent et renforcent les capacités de protection et de prévention des familles et des communautés.
La réalité des violences sexuelles est aggravée par un environnement d’impunité ayant un effet de contamination qui se répand au sein de la population. Les auteurs, convaincus qu’ils ne pourront être inquiétés par la justice, perpétuent ce cycle de violence et de traumatismes et ont recours à des représailles contre ceux et celles qui osent porter plainte. La communauté à son tour punit la victime et sa famille au travers de la stigmatisation et du rejet social, qui affectent également l’enfant issu du viol.

La faible connaissance du système de justice et la peur des représailles, amènent bon nombre des survivantes et leurs familles à garder le silence ou à accepter des arrangements à l’amiable avec leurs agresseurs.

Ce projet s’extirpe d’une approche purement palliative pour s’attaquer aux racines d’une problématique fortement ancrée dans la société congolaise après des années de conflit armé.

La conviction commune, celle des survivantes, du Dr. Mukwege et de Médecins du Monde, est que le tissu social local n’est pas uniquement une menace mais aussi une opportunité si elle se pense et se vit comme un acteur mobilisateur. Le tissu local est porté par les autorités, les leaders mais aussi les groupes organisés de victimes, et c’est ce tissu local de proximité qui peut :
1. Influencer les comportements culturels, sociaux et juridiques tant individuels que collectifs.

  1. Aider à dénoncer et à accompagner la personne victime.
  2. Aider à sa résilience et à sa réinsertion.
  3. Initier une prise de conscience des auteurs.

Le budget total du projet qui s’étend de 2019 à 2021 s’élève à € 200.000 par an (détail des postes joints à la demande). Les actions sont menées dans les communes d’Ibanda, de Kadutu et de Bagira de la ville de Bukavu, la plus touchée avec 50.000 victimes potentielles.

Le projet a débuté en 2019 en fonction des aides financières qui ont pu être réunies : la Coopération Suisse à hauteur de € 53.000, la DGD pour € 17.000 et la European Civil Protection and Humanitarium Aid Operations (ECHO) pour € 40.000, soit au total € 110.000. Ce montant est insuffisant pour mettre en œuvre l’ensemble des activités prévues mais les premières étapes de la mise en place du dispositif et les premiers résultats tangibles déjà enregistrés, démontrent l’efficacité de la méthode participative des « communautés protectrices ».  Les bailleurs de fonds actuels sont engagés en principe pour les 3 années du projet.

Afin de pouvoir, au sein de chacune des communes, consolider et développer davantage le système de protection et de réinsertion des victimes et le système de dénonciation des auteurs de violences sexuelles, l’association nécessite aujourd’hui une aide financière de € 80.000 pour une période de 24 mois, s’achevant en 12/2021. Elle a l’ambition de démontrer la pertinence du projet auprès des bailleurs de fonds étatiques pour obtenir les moyens d’étendre les activités à d’autres régions.

Une allocation de EUR 80.000 est attribuée à ce projet pour les années 2020 et 2021.

Evolution

Le projet débute en 02/2020. La première évaluation sera rapportée en 02/2021.